AccueilÀ proposNous joindrePlan du siteRechercher

Notre équipe

Directrice du Centre

ISABELLE GIROUX (Ph.D.) est directrice du CQEPTJ depuis 2008 et professeure agrégée à l’école de psychologie de l'Université Laval depuis 2007. Elle agit à titre de chercheure responsable de la première équipe Jeu financée (FRQ-SC) au Québec, le GRIF-Jeu. Pendant son doctorat en psychologie clinique, elle est sélectionnée pour effectuer un stage de recherche sur le jeu pathologique à l'Hôpital Bellvitge de Barcelone en Espagne et fait son internat à l’Hôpital général de Montréal. 

 

Durant ses années à l'emploi du Centre québécois d'excellence pour la prévention et le traitement du jeu, Mme Giroux a travaillé à la planification et à la réalisation de plusieurs études sur les problématiques liées aux jeux de hasard et d'argent. Elle porte un intérêt envers les aspects fondamentaux du jeu telle la perception du hasard, ainsi qu’envers la recherche clinique telle la typologie des joueurs et les études de traitements. Ses plus récentes études portent sur le jeu chez les aînés, les nouvelles offres de jeu et les nouvelles avenus de traitement du jeu pathologique. Au cours de sa carrière, Mme. Giroux a aussi collaboré à la première évaluation scientifique d’un programme d’auto exclusion des casinos, un programme maintenant offert dans les casinos et les salons de jeux du Québec. De plus, sa grande expérience dans le domaine lui a permis de participer à la réplication de la première étude de prévalence des problèmes de jeu dans la province. 

 

Dre Giroux agit à titre de superviseure pour de nombreux étudiants, tant à la maîtrise en recherche, qu’au doctorat. Elle offre aussi la chance à des étudiants internationaux de faire des stages de recherche au Centre. Deux collaborations ont déjà été faites avec l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès et l’Université Lille 3 en France. 

 

Depuis son arrivée dans le monde académique, Mme Giroux a présenté un nombre considérable de communications scientifiques et participé à titre de chercheure principale et co-chercheure à de nombreuses publications scientifiques et rapports de recherche. 

 

Courriel: isabelle.giroux@psy.ulaval.ca

Membres associés

ROBERT LADOUCEUR (Ph.D.) docteur en psychologie, est le fondateur du Centre québécois d'excellence pour la prévention et le traitement du jeu qu'il a dirigé pendant près de 10 ans. Maintenant professeur émérite à l'École de psychologie de l'Université Laval, le docteur Ladouceur collabore toujours à plusieurs études au CQEPTJ. Robert Ladouceur étudie la psychologie des jeux de hasard et d'argent depuis 1979 sous des aspects fondamentaux, sociaux et cliniques et a publié plus de 200 articles pertinents au jeu dans des revues scientifiques, ainsi que plusieurs livres et chapitres de livres. Son expertise est reconnue tant au Québec qu’au plan international. Soulignons entre autres son rôle actif dans l'élaboration de la politique du programme du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec sur la prévention et le traitement du jeu excessif.

Courriel: Robert.Ladouceur@psy.ulaval.ca

SERGE SÉVIGNY (Ph.D), professeur agrégé au département des fondements et pratiques en éducation de l'Université Laval, agit à titre de collaborateur pour plusieurs travaux du Centre. Il occupe également un rôle actif en tant que chercheur du GRIF-Jeu en co-supervisant les travaux d’étudiants gradués et en chapeautant différents projets de recherche de l’équipe. Il étudie la psychologie des jeux de hasard et d'argent depuis 2000. Ses travaux abordent des questions fondamentales et sociales et ont pour but de permettre une meilleure compréhension des processus psychologiques et cognitifs impliqués dans la décision de jouer. Dr Sévigny a étudié les caractéristiques et habitudes de jeu des joueurs, il connaît bien les différentes approches de la psychologie du jeu, dont l'approche cognitive-comportementale, et ses études lui ont permis de développer une expertise solide au point de vue méthodologique. Spécialiste en méthodologie de recherche et en analyses statistiques, il s'intéresse à des thématiques variées touchant les jeux de hasard et d’argent, dont les caractéristiques structurelles des appareils de loterie vidéo, la prévalence du jeu excessif, les pensées erronées développées par les joueurs de poker, le jeu en ligne et les nouvelles offres de jeu au Québec. Ses nombreuses publications et communications scientifiques témoignent de son expertise.

Courriel: serge.sevigny@fse.ulaval.ca

Professionnels de recherche

CHRISTIAN JACQUES (M.Ps.) est étudiant-chercheur au Centre québécois d'excellence pour la prévention et le traitement du jeu de l'Université Laval. Il faisait d’ailleurs partie de l’équipe du Dr Ladouceur lors de la création du CQEPTJ. Il s'intéresse à plusieurs aspects de la problématique des jeux de hasard et d'argent, mais plus particulièrement à la prévalence des habitudes de jeu et aux facteurs de risque associés au jeu excessif. Il est co-auteur de plusieurs publications scientifiques en jeu, dont des dizaines d’articles abordant ces questions. Ayant interrompu ses études doctorales pour agir en tant que professionnel de recherche à temps plein pendant de nombreuses années, il finalise actuellement des études doctorales et sa thèse porte sur les facteurs de risque et de protection en lien avec les habitudes de jeu aux loteries vidéo. Dans le cadre de ses études graduées, il a bénéficié d’une bourse du Fonds pour la formation de chercheurs et l’aide à la recherche (FCAR) pour ses études de maîtrise et d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour ses études doctorales. En tant que professionnel de recherche ou étudiant-chercheur, M. Jacques met son expertise théorique et méthodologique à profit en coordonnant différents projets de recherche conduits par le centre. 

Courriel: Christian.Jacques@psy.ulaval.ca

ANNIE GOULET (Ph.D.) est professionnelle de recherche au Centre québécois d’excellence pour la prévention et le traitement du jeu depuis 2013, mais elle s’est jointe à l’équipe du CQEPTJ en 2004 en tant qu’auxiliaire de recherche de baccalauréat, puis de doctorat. Récipiendaire de bourses doctorales du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) et du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire (CRDM-IU), Dre Goulet a réalisé son doctorat au CQEPTJ. Sa thèse porte sur les conséquences des problèmes de jeu dans les relations conjugales, notamment en termes de violence dans le couple. Elle s’intéresse aussi aux programmes de prévention du jeu excessif auprès d’enfants et d’adolescents et aux différentes modalités de traitement cognitif-comportemental pour les joueurs. Mme Goulet participe activement à la réalisation des projets de recherche et à la rédaction de publications scientifiques au sein du centre. Elle coordonne d’ailleurs la réalisation de la première étude sur une offre de jeu récente au Québec, le jeu de Kinzo. 

Étudiants au doctorat

ISABELLE SMITH (B.Sc.) est étudiante au doctorat en psychologie (Programme Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique). Elle détient un baccalauréat en psychologie de l'Université du Québec en Outaouais. Sa thèse doctorale porte sur l'impact des connaissances en statistiques et probabilités, de même que de certains facteurs de la personnalité sur les habitudes de jeu. Elle est récipiendaire d'une bourse doctorale du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) pour sa thèse. Ses intérêts de recherche portent principalement sur les dépendances avec ou sans substances et sur les troubles anxieux.

Courriel: isabelle.smith.2@ulaval.ca

CATHERINE BOUDREAULT (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle a débuté son implication au sein du CQEPTJ en 2010 et est étudiante au doctorat en psychologie depuis 2011 (programme Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique). Sa thèse doctorale porte sur l’efficacité du programme d’autotraitement pour le jeu pathologique JEu me questionne au cours duquel elle a reçu une bourse du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU). Lors de son baccalauréat, dans le cadre du cours Recherche Dirigée, Catherine a travaillé sur l'utilisation d'un environnement de jeu virtuel comme méthode d’exposition pour diminuer l’envie de jouer chez les joueurs problématiques. Catherine est toujours un membre actif au sein du CQEPTJ et a été chargée de cours pour le cours Psychologie des dépendances à l’été 2016. Elle met son expérience clinique et de recherche à contribution en tant qu’auxiliaire de recherche en collaborant à différentes publications scientifiques.

Courriel : catherine.boudreault.1@ulaval.ca

DAVID LÉVESQUE (B.A.) est candidat au Ph.D. (Recherche et intervention, orientation clinique) en psychologie depuis 2011. Il détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval et un diplôme de deuxième cycle en psychologie légale de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est récipiendaire de bourses d'études de recherche du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), ainsi que du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire (CRDM-IU). Ses intérêts de recherche portent sur le profil psychologique des joueurs de poker et des joueurs d'appareils de loterie vidéo. Sa thèse doctorale vise à identifier les interactions psycho-structurelles liées au jeu problématique chez ces deux groupes de joueurs.

Courriel : david.levesque.6@ulaval.ca

BIANCA DEMERS (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie. En 2009, elle s'est jointe à l'équipe du CQEPTJ comme assistante de recherche. Depuis 2012, elle est candidate au doctorat en psychologie (D.Psy.). À titre de projet pour son mémoire doctoral, elle réalise une recension de la littérature scientifique sur l'abandon du traitement chez les joueurs problématiques. 

Courriel: bianca.demers.2@ulaval.ca

MELANIE DIXON (B.A.) est détentrice d’un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle est candidate au doctorat en psychologie (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2012. Sa thèse doctorale vise à explorer les perceptions et les comportements associés à la négociation en titres boursiers sur Internet et aux jeux de hasard et d'argent.

MAXIME CHRÉTIEN (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l'Université Laval. Candidat au doctorat en psychologie (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2013, sa thèse doctorale tente de relever systématiquement dans la littérature les interventions cognitives réalisées auprès des joueurs pathologiques et s'intéresse également au traitement en réalité virtuelle des distorsions cognitives de joueurs pathologiques. Il est récipiendaire de  bourses doctorales du Fonds de Recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) et du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut Universitaire (CRDM-IU). Il a réalisé son projet de Recherche dirigée au CQEPTJ qui portait sur les caractéristiques environnementales des établissements de jeu ayant des appareils de loterie-vidéo. Maxime s'implique activement en tant qu'auxiliaire de recherche au CQEPTJ depuis 2011.

Courriel: maxime.chretien.1@ulaval.ca

JONATHAN MERCIER (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l'Université Laval. Il est candidat au doctorat en psychologie (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2013. Sa thèse doctorale a pour objectif de recenser systématiquement toutes les études portant sur les parieurs sportifs afin de caractériser ces joueurs. De plus, dans le cadre de sa thèse, il vise à caractériser les parieurs sportifs en ligne québécois en termes d'habitudes de jeu et de cognitions erronées. Jonathan s'implique en tant qu'assistant de recherche au CQEPTJ depuis 2012.

Courriel: jonathan.mercier.3@ulaval.ca

 

 

CHANELLE GILBERT-BARIL (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle est étudiante au doctorat en psychologie (D.Psy.) depuis 2015. Son mémoire doctoral porte sur la prévention de la rechute chez les joueurs pathologiques.

Courriel : chanelle.gilbert-baril.1@ulaval.ca

PIERRE-YVES BERGERON (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l'Université Laval. Étudiant au doctorat en psychologie (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2015, sa thèse doctorale s’intéresse à l’utilisation de la réalité virtuelle dans le traitement du jeu pathologique. L’objectif principal de sa thèse est de bonifier ce traitement afin de diminuer le désir de jouer des joueurs pathologiques, tant à court terme qu’à long terme. Pierre-Yves a réalisé son projet de Recherche dirigée au CQEPTJ, celui-ci portait sur la présence de composantes liées aux jeux de hasard et d’argent sur le réseau social Facebook. Il s'implique également en tant qu'auxiliaire de recherche au CQEPTJ depuis 2012.

Courriel : pierre-yves.bergeron.2@ulaval.ca

CAMILLE THÉBERGE (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle est étudiante au doctorat en psychologie (D.Psy.) depuis 2015. Dans le cadre de son mémoire doctoral, elle explore les facteurs pouvant nuire à la réussite du traitement auto-administré JEu me questionne. Lors de son baccalauréat, dans le cadre du cours Recherche dirigée, Camille a réalisé une étude sur la perception des messages de sensibilisation sur l’emprunt dans un contexte de jeu selon l’émetteur et le type de message. 

Courriel : camille.theberge.1@ulaval.ca

BENJAMIN GALIPEAU (B. Sc.) détient un baccalauréat en psychologie de l'Université de Montréal. Son mémoire de 1er cycle porte sur l'impact du trauma dans l'enfance sur les patrons de consommation de substances psychoactives chez une population de jeunes adultes aux prises avec un trouble psychotique. Benjamin est étudiant au doctorat en psychologie (Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2015. Sa thèse doctorale explore les effets à long terme des messages pop-up poussant à la réflexion sur soi dans un contexte de jeu en ligne. Il travaille en tant qu’auxiliaire de recherche au CQEPTJ depuis 2016. 


Courriel : benjamin.galipeau.1@ulaval.ca

AUDRÉANE BERTRAND-DANJOU (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle a débuté au CQEPTJ dans le cadre du cours Recherche Dirigée où elle a étudié le traitement à l’interne et à l’externe de joueurs judiciarisés. Elle est étudiante au doctorat en psychologie (Ph. D Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2015. Sa thèse doctorale porte sur le jeu chez une population criminalisée.  

 

Courriel : audreane.bertrand-danjou.1@ulaval.ca

ALEXANDRE HAMEL (B.A.) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Il est auxiliaire de recherche pour le CQEPTJ depuis l’automne 2014 et étudiant au doctorat depuis l’automne 2016. Son mémoire doctoral porte sur le poker en ligne de nuit et l’effet que peut avoir ce contexte sur le comportement de jeu du joueur. 

Courriel : alexandre.hamel.4@ulaval.ca

CATHERINE DUGUAY (B.A) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle est étudiante à la maîtrise en psychologie avec mémoire (M.A.) depuis l’automne 2016. Son mémoire de maîtrise porte sur l’identification des attributions suite à l’annonce du résultat d’autrui et leurs liens avec l’illusion de contrôle.

Courriel : catherine.duguay.2@ulaval.ca 

CHLOÉ MORRIS (B.A) détient un baccalauréat en psychologie de l’Université Laval. Elle est candidate au doctorat en psychologie (D.Psy.) depuis l’automne 2016.

Courriel : chloe.morris.1@ulaval.ca 

Étudiants gradués

DANIEL LALANDE (Ph.D.) a réalisé son doctorat en psychologie (orientation recherche). Sa thèse a porté sur les habitudes des joueurs d'appareils de loterie vidéo par rapport à la gestion du temps et de l'argent, pendant une séance de jeu. Il a été récipiendaire de bourses d'études de la Fondation Baxter et Alma Ricard, ainsi que du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC). Docteur Lalande agit actuellement à titre de professeur régulier dans le département des sciences de la santé l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).


Courriel: daniel.lalande.1@ulaval.ca

JULIE DUFOUR (Ph.D.) a réalisé sa thèse de doctorat au CQEPTJ (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique), sur l'évaluation d'un programme de sensibilisation à l'aide et aux ressources offertes aux joueurs auprès des détaillants de loterie vidéo et leurs employés. Elle a été récipiendaire d'une bourse doctorale du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC) pour réaliser son projet. Depuis 2010, elle travaille comme psychologue dans un centre spécialisé en dépendance. 

Courriel: julie.dufour.1@ulaval.ca

ÉMILIE FORTIN-GAGNON (D.Psy.) détient un doctorat en psychologie clinique (D.Psy.) à l'Université Laval. Son mémoire doctoral porte sur l'efficacité du service de télécounselling offert par la ligne d'aide Jeu: Aide et Référence. Émilie a remporté le meilleur dossier de doctorat avec mémoire doctoral de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval en 2013. Elle est actuellement psychologue dans une clinique privée où elle pratique la thérapie d’approche cognitivo-comportementale.  

Courriel: emilie.fortin-gagnon.1@ulaval.ca

CATHY SAVARD (Ph.D.) détient un doctorat en psychologie (Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) et un baccalauréat en psychologie de l'Université Laval. Sa thèse porte sur la création d'un modèle intégratif sur le développement et le maintien des problèmes de jeu à l'adolescence et sur les habitudes de jeu des adolescents en Centre Jeunesse. Elle est récipiendaire d'une bourse doctorale du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC) pour sa thèse doctorale. Elle a été professionnelle de recherche au CQEPTJ pendant près d'un an à la suite de ses études doctorales et occupe maintenant un poste comme psychologue dans un centre spécialisé en dépendance.

Courriel: cathy.savard.1@ulaval.ca

 

 

MAUDE POUPARD (D.Psy.) détient un doctorat en psychologie clinique (D.Psy.) de l'Université Laval. Son mémoire doctoral porte sur l'influence des évènements de vie marquants (retraite, décès du conjoint, etc.) sur la trajectoire de jeu des personnes âgées qui sont joueurs à risque ou pathologiques. Elle est actuellement psychologue en psychiatrie externe à l’hôpital Charles-Lemoyne à Longueuil.

Courriel : maude.poupard@gmail.com 

 

 

ANNIE GOULET (Ph.D.) est professionnelle de recherche au Centre québécois d’excellence pour la prévention et le traitement du jeu depuis 2013, mais elle s’est jointe à l’équipe du CQEPTJ en 2004 en tant qu’auxiliaire de recherche de baccalauréat, puis de doctorat. Récipiendaire de bourses doctorales du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) et du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire (CRDM-IU), Dre Goulet a réalisé son doctorat au CQEPTJ. Sa thèse porte sur les conséquences des problèmes de jeu dans les relations conjugales, notamment en termes de violence dans le couple. Elle s’intéresse aussi aux programmes de prévention du jeu excessif auprès d’enfants et d’adolescents et aux différentes modalités de traitement cognitif-comportemental pour les joueurs. Mme Goulet participe activement à la réalisation des projets de recherche et à la rédaction de publications scientifiques au sein du centre. Elle coordonne d’ailleurs la réalisation de la première étude sur une offre de jeu récente au Québec, le jeu de Kinzo. 

PRISCILLA BROCHU (Ph.D.) a réalisé son doctorat en psychologie (Recherche et intervention, orientation clinique) au CQEPTJ. Sa thèse de doctorat porte sur les perceptions des joueurs de poker Texas Hold'hem sur Internet. Elle est récipiendaire de bourses doctorales du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU). Docteure Brochu travaille en tant que psychologue en milieu hospitalier.

Courriel: priscilla.brochu.1@ulaval.ca

ANDRÉANNE FAUCHER-GRAVEL (D.Psy.) détient un doctorat en psychologie de l’Université Laval (D.Psy). Andréanne a débuté son implication au sein du CQEPTJ pendant son baccalauréat, en tant qu’assistante de recherche. Dans le cadre du cours Recherche dirigée, elle a pris part à une recherche sur l’exposition en réalité virtuelle et la modification du désir de jouer. Son mémoire doctoral porte sur les déclencheurs menant les joueurs pathologiques à entreprendre un traitement psychologique. Elle est récipiendaire d’une bourse doctorale du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU). Andréanne occupe actuellement un poste de psychologue dans une clinique privée.


Courriel : andreanne.faucher-gravel.1@ulaval.ca

DANIEL FORTIN-GUICHARD (M.A.) a réalisé sa maîtrise en recherche en psychologie au CQEPTJ. Son mémoire de maîtrise porte sur le transfert de la perception d'efficacité personnelle des athlètes d'excellence d'une tâche sportive vers une tâche de pari sportif. Daniel détient un Baccalauréat en psychologie au cours duquel il a fait son projet de Recherche dirigée sur la présence de composantes de jeux de hasard et d'argent dans les jeux sur le réseau social Facebook. Daniel poursuit des études doctorales (Ph.D. Orientation Recherche) en cognition et en psychologie du sport. Il poursuit toutefois son implication en tant qu’auxiliaire de recherche au CQEPTJ, implication qu’il a débuté en 2011.Courriel:

daniel.fortin-guichard@sas.ulaval.ca

DOMINIC NADEAU (Ph.D.) détient un doctorat en psychologie (programme Ph.D. Recherche et intervention, orientation clinique) depuis 2016. Sa thèse doctorale porte sur la compréhension du développement de problèmes de jeu causé par la médication dopaminergique chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Il est récipiendaire de bourses d'études du Fonds de Recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) et du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut Universitaire (CRDM-IU). Il a réalisé son baccalauréat en psychologie à l'Université Laval et a contribué à plusieurs projets de recherche en tant qu'auxiliaire de recherche au CQEPTJ. Dominic occupe actuellement un poste au CHU de Québec à l’unité de traitement bref en psychiatrie. 

Courriel: dominic.nadeau.2@ulaval.ca

ÉMILIE VÉZINA (D.Psy.)  détient un doctorat en psychologie clinique (D.Psy.) de l'Université Laval. Son implication au laboratoire a débuté en 2011.  Durant son parcours doctoral, elle a été récipiendaire d’une bourse du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU) pour la rédaction de son mémoire doctoral. Ce dernier portait sur les impacts associés à l’inauguration du site de jeu espacejeux.com au Québec. Émilie travaille actuellement comme psychologue dans un centre de traitement spécialisé en dépendance et dans une clinique privée.

Courriel: emilie.vezina.3@ulaval.ca

École de psychologie
Pavillon Félix-Antoine-Savard, 2325 rue des Bibliothèques, Local 1116
Université Laval, Québec (Qc) G1V 0A6 Téléphone: (418) 656-5383 Courriel: jeux@psy.ulaval.ca
Ce site utilise TYPO3 Réalisation: Équipe Tactic