AccueilÀ proposNous joindrePlan du siteRechercher

Un de mes proches a un problème de jeu... Que faire?

Vivre dans l'entourage d'un joueur excessif n'est pas toujours facile. Même si on dit que c'est le joueur qui a le problème, il n'en demeure pas moins que son entourage vit aussi de nombreux problèmes puisqu'il est pratiquement impossible de ne pas être affecté par les excès de jeu d'un proche. Les conséquences du jeu excessif sont nombreuses et les pertes monétaires résultant de ces excès affectent autant le joueur que ses proches. Les absences répétées, les humeurs changeantes et le mensonge sont également fréquents chez les joueurs excessifs et finissent par créer beaucoup de méfiance chez les gens qui les côtoient.

Que faire quand un de nos proches joue de façon excessive? Si cette personne admet facilement l'existence du problème de jeu, c'est déjà un pas dans la bonne direction. Malheureusement, beaucoup de joueurs ont du mal à s'avouer à eux-mêmes et à admettre aux autres qu'ils ont un problème de jeu. Généralement, le joueur demeure longtemps convaincu qu'il arrivera à « se refaire » ou à récupérer l'argent perdu au jeu et c'est généralement ce qui l’amène à persister au jeu. C’est souvent lorsqu'il n'a plus de porte de sortie (endettement considérable, accès restreint à l'argent, problèmes légaux, problèmes au travail...) qu’il est forcé de faire face au problème. Lorsqu’il atteint ce point, le joueur n'a souvent d'autres choix que de se confier aux membres de sa famille ou à ses proches. Pour l’entourage du joueur, cette révélation peut être très surprenante puisque le joueur met tout en œuvre, tant que cela est possible, pour cacher l’ampleur de son problème de jeu et les conséquences qui y sont associées.

Les proches sont souvent sollicités pour payer les dettes de jeu contractées par le joueur. Face à une telle demande, il est normal de se poser la question suivante: « Devrais-je payer pour lui (ou elle) ou devrais-je lui laisser assumer ses dettes? ». Évidemment, la réponse n'est pas simple. D’un côté, on veut aider ce proche à se sortir de la situation financière difficile dans laquelle il se trouve et de l’autre, on se demande si c’est vraiment la meilleure façon de lui offrir notre aide. Par ailleurs, il ne faut jamais perdre de vue qu’il existe un risque important que l’argent prêté soit « ré-investi » au jeu par le joueur… En effet, le joueur accepte difficilement ses pertes et il garde souvent l’espoir de récupérer l'argent perdu, et même de faire un surplus d'argent.

Plusieurs solutions peuvent être discutées avec la personne aux prises avec un problème de jeu dans le but de limiter ses pertes monétaires, comme par exemple:
-    se départir de ses cartes de guichet automatique et cartes de crédit;
-    payer les comptes par prélèvement automatique;
-    faire déposer sa paie via un système de dépôt automatique;
-    avoir obligatoirement la signature d'une autre personne pour autoriser les retraits ou l'encaissement d'un chèque;
-    aviser sa famille et ses amis de ne pas lui prêter d'argent, etc.

Bien sûr, limiter l'accès à l'argent ne règle qu'une partie du problème car si le joueur se retrouve avec un montant d'argent inattendu, il risque de retourner jouer. Bien que les intentions d’aider de la part des proches soient réelles et sincères, il demeure que la meilleure façon pour le joueur de reprendre le contrôle sur ses habitudes de jeu est souvent de consulter un professionnel ou un centre d’aide. Nous vous invitons à consulter la section Ressources pour orienter adéquatement l’aide que vous pouvez apporter au joueur. Cependant, la motivation à cesser de jouer fluctue beaucoup chez les joueurs. On ne peut forcer quelqu'un à suivre un traitement s'il ne le veut pas, car les risques d'abandon sont alors plus élevés et l'efficacité du traitement en est dramatiquement réduite. Généralement, quand le joueur reconnaît qu'il a un problème, il accepte plus facilement de consulter. S'il a en main les ressources appropriées pour lui venir en aide et s'il sent le soutien de son entourage, il y a « fort à parier » que le joueur se risquera à entreprendre une démarche de consultation...

Pour de plus amples informations quant à la façon d'agir avec un proche ayant un problème de jeu, le livre Y a-t-il un joueur dans votre entourage? offre une gamme de solutions immédiatement applicables. 

École de psychologie
Pavillon Félix-Antoine-Savard, 2325 rue des Bibliothèques, Local 1116
Université Laval, Québec (Qc) G1V 0A6 Téléphone: (418) 656-5383 Courriel: jeux@psy.ulaval.ca
Ce site utilise TYPO3 Réalisation: Équipe Tactic